Sébastien

Sébastien

Sur la vidéo, un bug est survenue : le dossier dont je parle ne s'affiche pas. Téléchargez mon archive avant de visualiser la video pour suivre

zip

 

Cette technique, tré utilisé sur les aperçus des site pornographiquesn permet de faire un mini-film a partir d'un film lon, du dit film. Le résulta sera la concatenation sc scème clef de votre film, scene que vous allez extraire et concaténer, via cette commande

ffmpeg -i in.mp4 -vf "select='between(t,235,238)+between(t,490,493)+between(t,870,873)+between(t,1200,1203)',setpts=N/FRAME_RATE/TB,scale=640:-2" -an out.mp4 Dans la clause select, spécifier pour chacune des scenes clef, des valeurs en secondes de début et de fin des scènes à récupérer du fichier en entrée (in.mp4)

 

dimanche, 10 janvier 2021 09:40

HypeAuditor

Avez-vous déjà entendu parler de la plate-forme Hypeauditor ?

J'ai découvert ce service cette semaine et j'ai commencé à m'y intéresser, tout du moins dans sa version gratuite comme d'habitude. Hype auditor propose une analyse marketing les différents contenus de vos réseaux sociaux, au travers de plusieurs outils gratuits au sein d'un pack, mais aussi d'autres éléments payant (et donc plus pointus) dans une version évoluée
.hype
Dans sa version gratuite, la plateforme vous met à votre disposition :
  • Un calculateur d'engagement sur Instagram
  • Un calculateur de revenu pour instagram
  • L'analyse de l'audit de votre compte Instagram et le contrôle des faux followers
  • Un calculateur de revenus pour la plateforme YouTube
  • Un vérificateur de qualité de votre chaîne Youtube
  • Un calculateur d'EMV qui est en fait la valeur de votre exposition médiatique sur les sociaux de votre structure
  • Et enfin pour terminer un outil vérifiant la qualité de votre compte Tik-Tok.
Nous pouvons constater que dans la version gratuite, beaucoup d'outils sont accessibles. Pour chacun d'entre eux, vous pouvez les essayer en cliquant sur le bouton idoine, mais vous pouvez aussi, en fonction de la plateforme que vous avez choisie, ne voir afficher que ceux vous intéressant.
Après avoir effectué une connexion au travers de votre compte Google ou de saisie d'un véritable compte sur la plate-forme, nous pouvons commencer l'analyse de nos données. Dans la partie de droite, vous avez une barre qui va vous donner accès à l'ensemble des données vous intéressant. Comme souvent, le premier lien renvoie sur la page d'accueil.

barreHypeCommençons par la découverte des influenceurs. Hype auditor vous affiche d'une manière générale, les grands influenceurs de ce monde, triés par plateforme, avec pour chacun d'entre eux le nombre de followers, la qualité d'audience, la catégorie sur laquelle les influenceurs travaillent, mais aussi une rubrique "AQS" représentant l'Audience Quality Score. Sur cette partie, pour chacun des influenceurs listé par l'outil, vous pouvez voir leur rapport détaillé en cliquant sur le lien idoine. Je profite de cette information pour spécifier que, pour être intégré à l'outil, et pour pouvoir récupérer toutes les informations marketing, l'influenceur doit a priori avoir au minimum 1000 followers pour être pris en compte. En dessous, aucune information statistique n'est accessible dans l'outil.

Vous êtes intéressé par un influenceur particulier, vous souhaitez avoir des informations spécifiques sur l'un ou l'une d'entre elles, cet outil vous propose aussi la possibilité de saisir son nom afin d'en récupérer les informations. En saisissant le nom d'une chaîne YouTube dans le moteur de recherche adéquat, vous pouvez trouver une liste des informations que l'outil a intégré, à des fins d'analyse marketing. Dans un premier temps, pour l'ensemble des résultats trouvés, vous allez avoir pour chacun d'entre eux le nombre de followers sur Youtube, le taux d'engagement, un score de qualité de la chaîne que nous retrouvons sous l'acronyme SQC, la catégorie à laquelle la chaîne appartient, ainsi que trois liens vous permettant de visualiser la chaîne en elle-même via un simple lien hypertexte, ajouter à une liste personnalisée la chaîne vous intéressant, et enfin voir un rapport détaillé de cette chaîne. Dans ce rapport détaillé, vous pouvez retrouver, après avoir saisi le nombre de jours passés vous intéressant, par multiples de 30 jours, des statistiques, des graphiques, des comparaisons, le nombre moyen de vidéos vues par l'utilisateur, mais aussi des informations plus financières, un calcul du taux de CPM, des analyses de contenu.... Vous retrouverez même au sein de ce rapport, des liens vers des chaînes similaires.
synthese hype
La 3e rubrique proposée par l'outils est une analyse de l'activité Tik Tok. Même principe de présentation, vous retrouvez une liste des influenceurs au travers des réseaux sociaux listés, avec pour chacun d'entre eux les même rubriques que celles mentionnées dans mon paragraphe précédent.
Sur cette même interface, vous avez la possibilité de filtrer des informations afin de lister des influenceurs selon certains critères comme le pays, son genre, s'il est certifié ou pas.. Seul petit bémol, uniquement deux choix sont disponibles dans le genre de l'influenceur, à une époque où un troisième genre est prôné, il est ici absent.
L'outil est vraiment conçu pour que vous puissiez suivre des influenceurs. Ainsi, vous avez la possibilité de créer des listes de personnes que vous souhaitez suivre, au fil du temps. Vous retrouverez ces listes dans le menu principal dénommé Analyse des influenceurs. Cela vous permettra donc de retrouver rapidement les influenceurs que vous souhaitez suivre, sachant que vous avez bien entendu la possibilité de créer plusieurs listes.
Vous êtes aussi intéressé par la manière de faire de vos concurrents, vous êtes aussi intéressé sur les meilleurs comptes les tendances notamment sur Instagram ? L'outil vous propose dans sa partie analyse de marché, un ensemble de comptes les plus tendance. Cet outil peut-être fort intéressant pour voir comment les autres comptes font pour trouver et fabriquer une meilleure influence, pour s'en inspirer.
 
Vous êtes intéressé par la façon de faire d'un compte spécifique ? Vous avez aussi la possibilité d'intégrer ce compte spécifique au sein de la plate-forme, afin de le suivre plus facilement. Ainsi vous trouverez rapidement un lien direct pour voir la manière de faire de ce compte.

hype recherche

Vous pouvez enfin, dans sa version payante, mais en accès gratuit pendant les 14 premiers jours de votre abonnement, utiliser l'outil de comparaison proposée par Hypeauditor. Vous pouvez ainsi visualiser la comparaison entre comptes
Au niveau de la tarification, bien que vous ayez un compte gratuit avec quelques fonctionnalités gratuites, qui à mon avis ne sont utiles que pour des utilisations personnelles, propose des formules qui sont tout à 299 dollar par mois. Si la tarification est la même pour l'ensemble des offres, c'est en fait le contenu qui est différent. Vous pouvez avoir dans l'offre de base uniquement 50 rapports par mois, mais dans l'offre la plus chère, vous trouverez 20 rapports par mois ainsi qu'un suivi de campagne, 1 tracking de compte, et enfin un comparatif de compte. Les packs sont totalement différents en terme de fonctionnalités.
Vous avez aussi la possibilité de passer sur une tarification annuelle. Dans ce cas vous économisez 16 % de la tarification globale, même s'il faut quand même débourser près de 3000 dollars par an pour accéder aux services.
Depuis quelques temps déjà, depuis que j'ai découvert cet outil, je l'utilise pour mon autre site internet que je souhaite suivre, notamment au niveau de sa mise en ligne et du taux d'inactivité de la part de mon ancien hebergeur.  En effet, nous avions découvert pas mal de coupures web sur la plate-forme sur laquelle nous étions hébergés.
L'outil Host-tracker permet en effet de suivre l'état de votre site internet, à savoir s'il se trouve en ligne, ou si votre site internet a été déconnecté du web. En effet, pour des raisons techniques ou de maintenance, votre hébergeur peut ne pas mettre en ligne le site internet en question.
Le site internet Host Tracker que je vous présente aujourd'hui à plusieurs niveaux d'abonnements. Comme à notre habitude nous allons visualiser la partie gratuite de ce site. La grande différence entre la version gratuite et payante de Host-Tracker, se situe dans le fait du nombre de tests réalisés en une heure pour savoir si le site suivi est toujours en ligne ou pas. Dans la version gratuite, il n'est pas possible de faire plus de 2 tests par heure. Ce qui est déjà pas mal pour suivre un petit site non professionnel.
Le principe est relativement simple. Après avoir créé votre compte gratuit sur le site, vous pouvez renseigner l'ensemble des sites vous appartenant, que vous souhaitez suivre.  Toutes les demi-heures, HostTracker va regarder si votre site est en ligne ou pas. Lorsqu'il détecte une absence de réponse du serveur, vous allez recevoir par mail à l'adresse que vous avez indiqué lors de votre abonnement, une notification vous stipulant que votre site internet ne répond pas.
Pour l'ensemble des sites que vous suivez, vous avez la possibilité, de vous abonner ou non, à des notifications par mail. Vous pouvez recevoir un mail lorsque votre site ne répond pas, mais aussi recevoir un mail lorsque suite à une non-réponse, votre site redevient en ligne.
Host Tracker vous permet même d'intégrer à votre site Internet ou du moins à une page web, un petit widget permettant d'afficher sur une ligne de temps, le nombre de downtime ou en uptime, et de maintenance.
Vous pouvez bien entendu spécifier et configurer vos alertes pour plusieurs sites totalement différents, vous pouvez bien entendu prendre un abonnement, permettant de regarder avec une plus grande fréquence, si votre site est en ligne ou pas. Par défaut, dans la version gratuite, la fréquence minimale est de 30 minutes, pas moins.
Au niveau de la tarification, vous avez plusieurs packs possibles de 14 dollars à 99 dollars pour 6 mois. Je vous laisse regarder les dernières tarifications de chacune des offres proposées, la différenciation de la tarification reposant essentiellement sur des fonctionnalités supplémentaires ainsi que les intervalles de monitoring comme je disais
Nous pouvons passer de 30 à 5 voire 1 minute(s) d'intervalle. Notons qu'il existe une fonctionnalité payante personnelle à 5 dollars par mois, caché par des fourches, il faut cliquer sur un petit bouton pour la voir apparaître, avec un ensemble de fonctionnalités qui correspond plus précisément aller à gestion d'un petit site web personnel comme celui sur lequel vous êtes en train de lire ce magnifique article.
jeudi, 31 décembre 2020 18:42

Ecrire le timecode dans la video

ffmpeg -i output.mp4 -vcodec libx264 -cmp 22 -vf "drawtext=fontfile=DroidSansMono.ttf: timecode='00\:00\:00\:00': r=23.976: x=(w-tw)/2: y=h-(2*lh): fontcolor=white: box=1: boxcolor=0x00000099" -y output.mov

par défaut, le texte n'est pas très gros. On vas donc augmenter la taille de la police :

ffmpeg -i output.mp4 -vcodec libx264 -cmp 22 -vf "drawtext=fontfile=DroidSansMono.ttf: timecode='09\:57\:00\:00': r=23.976: x=(w-tw)/2: y=h-(2*lh): fontcolor=white: fontsize=30: box=1: boxcolor=0x00000099" -y output.mov

Si vous aussi, vous vous intressez aux différents jeux de données, peut etre que cette information, publiée le 23 décembre 2020, pourra vous interesser. En effet, rapport sur la politique publique de la donnée, des algorithmes et des codes sources vient d'être publié et je vous propose de le dé couvire dès à présent :

Rapport sur la politique publique de la donnée, des algorithmes et des codes sources

Même si en 2020, aujourd'hui, la technologie nous paraît tout à fait normale, lorsque ce concept est sorti dans les années 98 cette technologie était absolument révolutionnaire.

Si mes camarades de BTS lisent un jour cet article, ils se rappelleront dûrement du cours d'anglais, cours d'anglais basé sur des articles technologiques de presse, dont l'un d'entre parlait de la technologie push. Nous avions compris entièrement le concept révolutionnaire à l'époque mais personne ne voyait ce que cela pouvait faire. Désormais le push est partout, à commencer par vos propres notifications sur vos téléphones portables. En effet, toutes notifications que vous recevez rentrent dans la technologie push puisque la notification en elle-même est bien une information qui vient d'un serveur vers votre téléphone, sans que vous en demandez explicitement sont telechargement Si vous avez par exemple votre messagerie Gmail, vous allez avoir un message lorsqu'un mail arrive sur votre boîte mail.

Notification push

Je tiens à préciser au passage que, sur Android, ce sont bien les applications en elles-même qui gèrent les notifications. Ce sont donc l'installation les applications qui met en place la technologie push.
Mais il y a un mais... parmi les applications installées sur votre téléphone portable, vous avez sûrement installé... un navigateur web. Et ce navigateur web (une application donc) emporte tout un système permettant d'encapsuler la notion d'alertes et donc de technologie push.
Désormais que nous avons recontextualisé cette technologie, je souhaitais vous montrer l'utilisation d'un petit site web, vous permettant la mise en place simple et efficace de certaines notification. Le site Pushalert vous permet de préparer l'ensemble de vos notifications de vous souhaitez envoyer à vous utilisateurs, afin de les "empiler" pour les envoyer à une date précise. En partie gratuite, jusqu'à 3000 inscrits à vos alertes, ce site vous permettra d'envoyer les notifications.
Vous pouvez avoir accès évidemment à d'autres possibilités en souscrivant certains autres abonnements proposés par pushAlert, mais, comme à mon habitude, je ne vais m'occuper que de la partie gratuite, je vous laisse le choix de lire la documentation financière afin de savoir ce que vous pouvez faire en plus sur les abonnements payants.
Tout comme une newsletter, vous devez dans un premier temps intégrer un code permettant l'ébonnement de vos utilisateurs à votre site que vous intégrez. Cette technologie se place généralement sur la page d'accueil.

Sur pushAlert, dans la colonne de gauche, vous pouvez vous rendre dans l'onglet integrate vous permettant de récupérer le code qui pourra pouvoir être intégré sur la page sur laquelle vous souhaitez que vos utilisateurs "s'inscrivent" (ou plutôt s'abonnent). Le site est plutôt bien fait puisque vous pouvez intégrer directement un script Javascript, mais aussi intégrer un plugin/module pour WordPress, Joomia évidemment, woocommerce Magento ou encore Shopify.

Une fois que vous avez intégré votre technologie push sur votre page d'accueil, vous allez pouvoir envoyer des notifications à vos abonnés. Pour effectuer cette démarche, toujours sur le site pushAlert, rendez-vous dans l'onglet send notification afin de programmer une notification. Dans l'onglet Send/Schedule, comme le nom l'indique, vous allez pouvoir préparer l'envoi d'une notification à une date et heure précise, mais aussi préparer la notification et son contenu en lui-même. Vous allez remplir un titre, un message, URL de votre site ainsi que d'autres paramètres permettant plutôt une personnalisation de votre message. Par exemple vous allez pouvoir spécifié une petite image particulière.
Si votre utilisateur est devant son navigateur web, et qu'il est abonné à vos notifications, une petite fenêtre pop-up s'ouvrira dans le coin ou droite du navigateur avec le contenu que vous avez spécifié. Dans cette partie d'envoi de la notification, où vous avez personnalisé, vous pouvez ajouter des spécifications de ciblage particulier. Vous pouvez notamment sélectionner ce que l'on appelle un segment, c'est-à-dire un ensemble spécifique d'utilisateurs sur des criteres de votre choix, mais vous pouvez, lorsque vous avez un abonnement payant, seletionner un pays, un device ou un appareil recevoir internet, un système d'exploitation ou encore l'utilisation d'un navigateur spécifique.
Toujours dans la partie avec un compte payant, vous pouvez même spécifier une date et une heure à laquelle votre notification sera envoyée. Ces paramètres sont aussi sur cette même page dans la partie Schedule.
Ce petit article terminé, il n'a pas pour but de montrer l'utilisation de cette technologie mais ce que l'on peut faire avec PushAlert. Cependant, le site éponyme vous propose dans la version payante notamment, d'autre dizaines de spécifications particulières. Vous pouvez notamment récupérer une partie statistique des notifications que vous avez envoyées, vous pouvez automatiser l'envoi de notifications à partir d'un flux RSS. Vous pouvez aussi travailler sur la segmentation de vos utilisateurs cible. Vous pouvez aussi mettre en place des campagnes d'envoi.
Quoi qu'il en soit et quel que soit le niveau que vous avez en informatique, le site PushAlert propose une aide en ligne plutôt claire et bien fait, rédigée 100 % en anglais afin de toucher un maximum de monde, avec des exemples d'intégration dans les CMS, dans différents langages, ou encore dans différents outils comme Shopify. le site propose aussi toute une série de réponses à toutes vos interrogations, qu'elles soient techniques ou de configuration.
Bien entendu, et je m'adresse aux développeurs qui me suivent, vous avez la possibilité d'accéder à différentes API permettant d'intégrer vos propres notifications au sein de vos processus. Une grande partie sur l'API est détaillé, et même agrémentée d'exemples.

J'ai découvert cette semaine un site Internet super cool, intitulé metricool. (Bon j'avoue, le jeu de mot était tentant)

Cet outil, que je trouve plutôt intéressant, permet notamment d'avoir des informations statistiques sur des outils de type réseaux sociaux, au sens large, puisqu'il aussi intègre aussi la plateforme Twitch ou encore des annonces de Google ou Facebook. L'outil n'est pas entièrement gratuit sauf à choisir une seule marque à suivre. Nous allons donc nous pencher sur l'offre gratuite, qui offre la possibilité de suivre UNE marque, UN compte Instagram, UN compte facebook ou UN groupe Facebook, UN compte Twitter, UN compte Youtube, UN compte twitch, UN site web ainsi qu'UN compte d'annonce de Facebook Google ou Tik-Tok et éventuellement UN compte Google my business.

Une fois connecté à votre outil avec soit votre compte Google, soit un compte que vous avez créé sur la plate-forme metricool ou encore un d'autre comptes proposés parmi ceux des outils sociaux, vous arrivez sur une interface simple vous proposant de suivre les comptes que vous avez renseignés dans cet outil. Dans le cas de votre première connexion, vous devez intégrer chacun des comptes de vos plateformes sociales que vous souhaitez suivre.

metricool

 
L'interface graphique est plutôt simple, sans pour autant être minimaliste. Sur la colonne de gauche, vous avez un ensemble de vos comptes, que vous pouvez rajouter pour en faire leur suivi. Il vous suffit de cliquer sur le petit plus en relation du compte que vous souhaitez ajouter, afin de suivre la procédure qui vous est proposée pour connecter votre compte social avec sa propre identité.
Une fois ces renseignements d'identification mis en place dans la plateforme, vous allez pouvoir suivre sous la forme statistiques, l'évolution de vos données sur chacune des plateformes du réseau social envisagées. Dans notre cas, nous avons intégrer une plate-forme Facebook, Twitter ou encore YouTube. Pour chacune d'entre elles nous arrivons sur une première page synthétisant l'activité globale du compte, sous la forme de graphique très clair. Nous y voyons des followers, les gens qui nous suivent, le nombre de publications effectuées, ou encore le nombre de suiveurs acquis ou perdus.
L'interface vous propose aussi d'autres données statistiques qui peuvent être fort intéressantes, notamment certaines statistiques bornées dans le temps, ou encore des moyennes par publication et suiveur.
borne metricool
 
Au-delà des données statistiques issu de regroupements (group by), vous avez aussi la possibilité d'avoir des informations plus précises sur chacune des personne que vous voulez suivre. Ainsi nous pouvons voir pour chacun des gens qui nous suivent, si eux-mêmes ont beaucoup de followers et donc "calculer" réputation de nos propres postes par ces personnes peuvent toucher un grand nombre d'utilisateurs.
Pour certaines plateformes, au niveau de chacune des API de chacune de ces plateformes, il est en effet possible d'avoir en plus de données statistiques, des informations plus précises sur des personnes vous suivant, comme leurs tranches d'âge, leurs sexes ou encore leurs postes. Ainsi, metricool vous propose pour la plate-forme Facebook par exemple, de choisir la liste de vos posts, et pour chacun d'entre eux, d'une part voir la publication, mais aussi avoir des informations propres pour chacun de ses posts. Une façon originale de suivre sa notoriété sur les réseaux sociaux.
L'outil vous propose aussi d'autres informations comme le suivi en temps réel sur les plateformes Twitter et Instagram, mais aussi une fonctionnalité forte intéressante :  l'organisation d'un planning de publications. Vous pouvez préprogrammer l'ensemble de vos futures publications directement au travers de cette plate-forme, et, cerise sur le gâteau, vous avez la possibilité d'importer un fichier au format CSV de vos posts qui contiendra l'ensemble de vos prochains posts à effectuer sur les plateformes sociales. Une petite précision est toutefois à apporter : votre format de fichier CSV doit respecter un formalisme très particulier. J'ai eu du mal à le trouver. (Menu planning->Autolist->Add From File) Il vous suffit de simuler l'import de votre fichier CSV en cliquant sur le lien add from file, ce lien affichant ainsi une fenêtre modale dans laquelle vous avez toutes les informations pour fabriquer votre temps plein de fichiers au format CSV et même dans télécharger un modèle prédéfini par l'outil metricool.

AdFromFile

 
Bien entendu vous avez la possibilité de retrouver votre historique de planification des futures publications, vous avez aussi la possibilité de créer une liste automatique de posts,  permettant ainsi de l'automatisation dans la publication sur les réseaux sociaux, ainsi qu'un lien vers votre compte professionnel Instagram que vous pouvez intégrer à l'outil Metricool.
Je pense que cette trousse à outils et véritablement à connaître, même si l'outil n'est pas entièrement gratuit, notamment si vous avez plusieurs comptes à gérer, les tarifs de son pas non plus forcément exubérants par rapport au temps que vous allez gagner avec son utilisation.

Un docx, c'est quoi ?

Aujourd'hui, j'ai tenté de ressortir des méta données, avec PHP, des fichiers Office, tous aux formal XML. Pour ceux qui l'ignorent, tous les fichiers de la suite Office se terminant par un X sont un "nouveau" format (plutôt le dernier format, car il n'a pas loin de 10 ans !) de la suite Office. En formation, j'avais entendu dire que ce fichier n'était ni plus ni moins qu'un fichier XML à la "sauce" Microsoft. Oui,... enfin presque !

Cet article relate la manière de faire pour aboutir à mes fins. Nous verrons pourquoi je n'ai pas pu le faire. L'idée, tout comme l'article de la semaine dernière, etait bien d'extraire des méta-données de ces fichiers, pour les afficher sur la page du fichier de ma GED, GED propulsée par Joomla.

Dans un premier temps, je me suis posé la question "un docx, c'est quoi ?" et je n'ai pas mis lontemps à comprendre : un docx, c'est ni plus ni moins qu'un ensemble de fichiers, compressé au format... zip.

-"A ouais, alors je peux l'ouvrir avec un dézippeur ?"
-"Bah wai !"

dezippeur

On a déja fait un grand pas. Mais maintenant, y'a quoi dans cette archive et surtout y'a-t-il des méta données ?

Et les méta-données ?

Je ne vais pas vous cacher que comme ce n'est que cette partie là qui m'interessait, je ne suis pas allé voir le reste du zip, du docx. Et c'est plutôt pas trop mal fait (je ne vais pas encenser non plus un format propriétaire !)

Vous voyez le dossier docsProp ?

  • Non achetez des lunettes.
  • Oui, ouvrez le !

Vous avez à l'intérieur deux fichiers dans un format "standard", si l'on en croit l'extension de fichier : XML ! Ouvrons le dans un (vrai) navigateur (qui lui sait afficher correctement un XML)

arbreXML

 

Interessant tout ca, surtout qu'un XML, ca se parse facilement ! Et les méta données, du coup je peux les récupérer....

Oui... mais non !

Jusque là, content de ma découverte, je me suis dis, y'a pu qu'a parser. Et quand on tient un blog sur lees API du web, parser un fichier XML, ca reste dans mes cordes. Sauf que...

Sauf que, on l'a vu en début d'article, un .docx est un fichier ZIP. Et pour dézipper un .zip en PHP, il faut des bibliothèques compatibles php 7.2. Or je ne travaille pas (en local, je précise !) sur cette version de PHP, je n'ai jamais fait la mise à jour et reste sur un version 2. Aller je blague mais je suis sur un PHP 5.2, du coup, je n'ai pas accès à la bibliothèque ZipArchive, une biliothèque PHP de travaux sur des ZIP) pour aller, par programmation, dézipper mon fichier docx (ca fait drôle d'écrire cà !) . Ce qui explique que ca ne fonctionne pas. Il faudrait que j'essaie de faire une mise à jour du paquet PHP de ma distrib pour aller + loin dans mon travail.

Mais pas plus. Mais si je trouve une bibliothèque php5 pour faire ca...

ffmpeg -streamloop -1 -i input.gif -i audio.mp3 -vf crop=" + width + " + height + 0:40,scale=1280:720,setsar=1,format=yuv420p -shortest -fflags +shortest -maxinterleave_delta 100M -movflags +faststart output.mp4

  • -shortest : boucle la durée du temps des deux éléments en choissisant celui le plus court
  • crop : redécoupe la video
  • scale : mise à l'échelle
  • format : spécifie le format de sortie
  • -maxinterleave_delta : Définit la durée maximale de mise en mémoire tampon pour l'entrelacement. La durée est exprimée en microsecondes et est définie par défaut sur 1000000 (1 seconde).
  • -movflags +faststart : Ecrit une "particule" initiale directement au début du fichier, sans décrire les échantillons qu'il contient. 
Page 1 sur 36